...

Question et réponse écrite n° : 0136 - Législature : 54


Auteur Inez De Coninck, N-VA
Département Ministre de la Mobilité, chargée de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges
Sous-département Mobilité, Belgocontrol et SNCB
Titre SNCB. - Possibilités d'acquisition de billets internationaux. (QO 801).
Date de dépôt09/01/2015
Langue N
Statut questionRéponses reçues
Date de délai13/02/2015

 
Question

En Belgique, les chemins de fer proposent une large offre de trains (à grande vitesse) vers les pays voisins. Les déplacements en train à grande vitesse font dès lors l'objet d'une large publicité. Or les possibilités d'acquisition de billets internationaux sont limitées. On peut se procurer un billet international sur le(s) site(s) internet et aux guichets dédiés dans les grandes gares. En revanche, il n'est pas possible d'acheter un billet international aux guichets ordinaires ou aux distributeurs automatiques de billets. Il y a donc là un potentiel qui permettrait d'augmenter le chiffre d'affaires et de réduire les coûts opérationnels. Aux Pays-Bas, par exemple, on peut se procurer un billet international à chaque distributeur automatique, mais pas à chaque guichet (voir le site internet de NS International). 1. Des obstacles d'ordre pratique s'opposent-ils à la vente de billets internationaux aux guichets ordinaires ou aux distributeurs automatiques? 2. La SNCB prend-elle des initiatives afin de permettre la vente des billets internationaux aux distributeurs automatiques? 3. La SNCB pourrait-elle réaliser des économies en supprimant la distinction entre guichets internationaux et guichets nationaux?


 
Statut 1 réponse normale - normaal antwoord - Réponse publiée
Publication réponse     B011
Date publication 09/02/2015, 20142015
Réponse

1. Les billets de trains internationaux sont vendus (depuis le 1er décembre 2014) dans 28 points de vente répartis sur une base géographique. La vente de billets de trains internationaux via un réseau plus étendu de guichets réguliers rencontre en effet un certain nombre d'obstacles d'ordre pratique. L'offre internationale est à ce point large et différente de l'offre nationale, qu'il est impossible d'avoir la même approche pour les deux produits. Des obstacles pratiques se présentent tant sur le plan opérationnel (modes de délivrance, format du billet, hardware, matériel de support, etc.) que sur le plan organisationnel (coûts de la vente via du personnel en général, adaptations multiples des produits et impact de cela sur la formation et l'enveloppe des tâches du personnel de vente, etc.). 2. Ces derniers mois, la SNCB a déjà pris un certain nombre d'initiatives visant à poursuivre la rentabilisation de la distribution via les guichets. À partir du 1er janvier 2015, des mesures concrètes doivent également être prises pour rapprocher les directions SNCB Europe (actuellement responsable des ventes internationales) et SNCB Marketing Sales (actuellement responsable des ventes nationales), et établir des synergies entre elles. La distribution via les guichets en fait partie. Dans le courant de 2015, il sera examiné si des économies sont possibles en poursuivant la fusion des guichets nationaux et internationaux. 3. Jusque fin 2013, SNCB Europe a utilisé des distributeurs automatiques permettant de retirer en gare des billets internationaux réservés et payés via www.sncb-europe.com, via le Call Center de SNCB Europe ou via les agences de voyages. Du fait de l'utilisation croissante des nouveaux modes de délivrance (par exemple Digital Homeprint), l'utilisation des distributeurs automatiques a enregistré une chute sensible. Il n'était dès lors plus indiqué d'investir davantage dans de nouveaux appareils automatiques de retrait. Les billets internationaux peuvent aujourd'hui encore être retirés gratuitement dans 81 gares, aux guichets réguliers. La vente de billets de trains internationaux via des distributeurs automatiques de billets est tout autre chose. La complexité de l'offre internationale - où chaque transporteur (par exemple Thalys, Eurostar, TGV, ICE, etc.) fixe ses propres règles - est telle que les coûts de développement et d'entretien d'une application pour la vente via des distributeurs automatiques, offrant l'ensemble de la gamme des billets, seraient particulièrement élevés. En outre, SNCB Europe s'engage depuis un certain nombre d'années sur la piste du "online", avec des fonds disponibles investis de préférence dans le développement de nouveaux modes de distribution online comme Digital Homeprint, Ticketless et Mobile Fulfillment. Avec le retour d'une liaison directe via la ligne classique entre Bruxelles et Amsterdam (depuis le 14 décembre 2014), des analyses ont été lancées afin de mettre à disposition via des distributeurs automatiques dans les gares une partie limitée de la vente de billets pour des trains internationaux sans obligation de réservation (ce qui est relativement simple à automatiser). Aux Pays-Bas, cela est en effet possible via les distributeurs automatiques de billets, mais là aussi uniquement pour des billets sans obligation de réservation et pour un nombre limité de tarifs. À cet égard, des synergies possibles entre les différentes divisions de la SNCB (national - international) sont prises en considération également. L'accent continuera néanmoins à être mis sur l'offre d'alternatives online pour nos clients.

 
Desc. Eurovoc principalPOLITIQUE DES TRANSPORTS
Descripteurs EurovocPOLITIQUE DES TRANSPORTS | TITRE DE TRANSPORT | TRANSPORT FERROVIAIRE | TRANSPORT TRANSFRONTALIER | VENTE
Mots-clés libresSNCB